MCI Pédocriminalité : présentation en classe et visites du Sénat



Être Sénatrice, c’est aussi exposer les travaux de notre assemblée à tous. Aux élus évidement, mais aussi aux citoyens, actuels et futurs. C’est pour cette raison que j’explique le travail parlementaire, notamment aux générations qui vont entrer dans la vie active afin qu’elles en comprennent les ressorts.

• En classe

La lutte contre les violences sexuelles a été formellement inscrite comme une priorité du gouvernement et figure dans plusieurs circulaires du ministère de l’Education Nationale.

À ce sujet, le 23 septembre je suis intervenue dans le lycée Saint-Etienne de Sens auprès des élèves en cursus médico-social, répondant à l’invitation de Marion Bezine-Chiriot qui a travaillé avec ses élèves sur “les violences sexuelles faites aux femmes et aux mineurs”. En tant que corapporteure de l’étude sur les violences faites aux mineurs dans les institutions, j’ai présenté les travaux de la MCI (Mission Commune d’Information) “Violences sexuelles sur mineurs en institutions : pouvoir confier ses enfants en toute sécurité.”

J’ai expliqué que cette mission n’avait pas pour but de produire un Nième rapport, mais que les travaux de cette mission visaient à repérer “les trous dans la raquette” de nos systèmes pour les réparer.

Pour poursuivre notre échange en classe, je les ai invités à venir assister aux débats sur cette MCI le 3 octobre au Sénat.

• Au Sénat

Passant ainsi de la théorie à la pratique, ils ont pu suivre les échanges dans l’hémicycle depuis les tribunes,

J’ai tenu à les saluer depuis l’hémicycle au côté de mes collègues Sénateurs, ainsi que leur professeur qui a choisi notre mission d’information pour montrer comment se construit une politique publique. Ils ont d’ailleurs été applaudis par mes collègues pour cette démarche pédagogique.

Ma question à Adrien Taquet, Secrétaire d’État en charge de la mise en place de la stratégie pour la protection de l’enfance auprès d’Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, était triple :

• Comment mieux identifier les auteurs d’infraction à caractère sexuel ayant besoin d’une prise en charge médicale ? • Leur peine de prison ne peut-elle être assortie d’une obligation de soins ? • Que faire pour permettre une prise en charge médicale rapide ?

D’une interrogation personnelle à la construction d’une politique publique, les élèves de Marion Bezine-Chiriot ont pu constater la réalité du travail parlementaire et sa complexité. Ce travail effectué dans les classes est primordial à mes yeux. Comprendre les choses, les mettre en perspective permet de mieux appréhender le monde. Je sais bien que l’expérience est une lanterne qui n’éclaire que le chemin parcouru et que les plus jeunes devront se fabriquer leur propre expérience mais chacun sait que manque d’éducation est mère de tous les vices…

C’est pourquoi, dans mon rôle de Sénatrice, j’aime aller auprès des adolescents pour échanger, sur ce sujet et d’autres mais la MCI était directement en phase avec leur cursus scolaire. Cela m’a permis d’expliquer dans le détail ce qu’est la pédocriminalité, ce que sont les milieux à risque et les garde-fous mis en place (ou pas !) contre ces prédateurs, lorsque l’on confie des enfants dans des centres de loisirs ou à des accompagnants.

Et puis il faut le reconnaître, les adultes n’ont pas toujours les mots adéquats pour parler avec les plus jeunes. Je pense que sensibiliser des élèves sur de tels sujets leur permet - entre eux - de mieux échanger et prévenir avec leur propres mots, touchant ainsi un public pour qui notre influence reste - hélas - “lointaine”…

“Quand on fait le 119, ce n’est pas de la délation : on sauve une vie.”

De plus, les adolescents sont sensibles à la délation et ne veulent pas rapporter ce dont ils pourraient être témoins. Ils ne veulent pas passer pour des "balances”… J’ai donc expliqué par exemple que lorsqu’ils faisaient le 119, ils ne faisaient pas de la délation, ils sauvaient une vie.

La transmission est l’une des clés de la connaissance. Dans la démarche qui est la mienne, la question n’est pas d’attendre que les choses changent mais plutôt de voir ce que nous nous pouvons faire pour que ça change, chacun dans le rôle que nous incarnons dans la société.

Posts récents

Voir tout

Guide des demandes de subventions 2020

Vous trouverez dans le guide ci-dessous la mise à jour du Guide des aides 2020, récapitulant les différentes aides à destination des communes, par type de projet. Vous retrouverez également les coor

Permanence dans l'Yonne

2 rue de l'Egalité

89000 Auxerre

03 86 46 68 31

d.verien@senat.fr

Bureau à Paris

15 rue de Vaugirard

75291 Paris cedex 06

01 42 34 15 69

d.verien@senat.fr