L'itinérance : oui, mais...



Lors des débats sur le projet de loi portant « évolution du logement, de l’aménagement et du numérique », plus connue sous le nom de loi « ELAN », nous avons enfin parlé de l’itinérance ! Mon collègue Patrice Joly a déposé un amendement en ce sens.


Pour rappel, l’itinérance, c’est le fait de pouvoir utiliser son téléphone portable au travers d’un autre opérateur que le nôtre.


J’ai soutenu cet amendement. Cette itinérance me parait essentielle dans la ruralité car, aujourd’hui, les quatre opérateurs n’ont pas couvert l’ensemble du territoire.


Au-delà des zones où aucune couverture n’est assurée, les fameuses zones « blanches », des communes où seulement un ou deux opérateurs sont présents : ce sont les zones « grises ».


Pour certaines professions s’ensuit un véritable casse-tête ! Les professionnels de santé, par exemple, vont souvent prendre deux ou trois abonnements pour s’assurer d’être joignables sur leur secteur. C’est délirant !


Pour autant, je comprends les raisons qui ont mené le Gouvernement à refuser cette proposition.


Julien Denormandie, Secrétaire d’État auprès du Ministre de la cohésion des Territoires, a rappelé l’accord qui existe entre l’État et les opérateurs.


Ceux-ci se sont engagés à en finir au plus vite avec les zones « blanches » et investissent en ce sens. Concrètement, si l’on vient dès aujourd’hui, à imposer l’itinérance aux opérateurs, ils ne financeront plus ces implantations d’antennes ; implantations que l’Etat ne peut évidemment assurer à lui seul. C’est donc la couverture de ces territoires totalement dépourvus de téléphonie mobile qui serait remise en question.


Nous en reparlerons à nouveau dès lors que l’ensemble du pays sera couvert par au minimum un opérateur. Là, oui, il y aura la possibilité de demander l’itinérance et, ainsi, d’offrir à nos territoires une couverture téléphonique de qualité.

Permanence dans l'Yonne

2 rue de l'Egalité

89000 Auxerre

03 86 46 68 31

d.verien@senat.fr

Bureau à Paris

15 rue de Vaugirard

75291 Paris cedex 06

01 42 34 15 69

d.verien@senat.fr